Ma vie de bipolaire

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'ma vie'


Coucou c’est moi

10 mars, 2009
au jour le jour, ma vie | 8 réponses »

Bonjour !!!

Coucou c'est moi dans au jour le jour brouillard

Je suis revenue hier aprés-midi.
Alors, comment ça s’est passé? Ben… Commençons par le « logement » : ma soeur avait pris pour moi son ancien camping, ce qu’elle ne m’avait pas dit, c’est qu’il était pourri ! Je n’avais pas d’eau ni de toilettes et pendant 3 jours, pas de chauffage. Par contre, j’avais des souris en guise de coloc’. Et le matelat… plein de moisissures ! Enfin bref, heureusement, je passais la plupart de mon temps chez ma soeur, dans sa caraveane toute belle.
Zélie : elle m’a épuisée ! Je l’adore mais suis contente d’être rentrée quand même. Au bout d’une semaine, j’avais rendez-vous avec mon psy et il ne voulait pas que je retourne chez ma soeur, il avait peur que je sombre trop dans la dépression. J’en ai parlé à ma soeur qui m’a dit que je ne pouvais pas lui faire ça, que je lui « sauvais la vie »… blablabla Je suis donc restée, mais ça a été dur. En plus, je devais m’occuper de Zélie l’aprés-midi, mais je m’en occupais toute la journée : la laver, lui donner les biberons, la changer (je ne sais même pas si ma soeur a changé 5 couches en 3 semaines !), en plus je devais faire le ménage, le café du copain de ma soeur… Une vraie boniche ! Mais bon, c’est fini.

Sinon, ma soeur s’est disputée avec son fiancé, pendant une semaine et demi, elle a voulu rompre, l’ambiance était glaciale mais ça m’a permis de me rapprocher de mon beau-frère. Finalement, ça va mieux entre eux, et j’en suis soulagée.

Et puis, j’ai appris que le cancer présumé de mon grand-père était confirmé. C’est dur, surtout que c’est à un stade avancé. De plus, nous le soupçonnons d’avoir fait une tentative de suicide… Quoi, moi, j’en suis certaine ! Cela fait trois ans qu’il se pique à l’insuline matin et soir et il ne s’est jamais trompé, et deux jours aprés l’annonce du cancer, il prend une surdose. Personne n’ose lui demander s’il a fait exprés, mais il y a peu de doutes en ce qui me concerne. Quelque part, j’aurais presque préféré qu’il ne se rate pas : ainsi, il aurait mis fin à ses souffrances ! C’est dur de le voir ainsi, il n’est plus que l’ombre de lui-même ! Il ne mange plus de solide, il peut à peine marcher, a beaucoup de mal à parler (cancer de la gorge) et la chimio va encore plus le fatiguer, déjà qu’il a des problêmes de coeur…

Enfin bref, quand j’ai appris cela, ce qui m’a le plus inquiétée, c’est ma mère ! Elle ne va cesser de boire quand mon grand-père ne sera plus là et elle aura besoin de moi pour l’aider… Ca va être dur ! Je me suis fait beaucoup de soucis pour elle ces trois semaines.

Voilà, je ne peux pas lire tous vos blogs, alors si j’ai raté quelque chose d’important, merci de me « mettre à la page », histoire que je ne sois pas paumée…

Maintenant, je file sur vos blogs qui m’ont bien manquée !

 

Mon père

29 janvier, 2009
ma vie | 5 réponses »

Mon père dans ma vie 1143948512_small

Cela faisait longtemps que par pudicité, je n’avais pas parlé ici de ma vie, de mon passé. Pour tous mes lecteurs qui sont nouveaux, et qui n’ont donc pas lu tous les premiers articles, je ne réécris pas, je complète, pour vous aider à mieux me comprendre, si ça vous intéresse^^ ou par curiosité^^.

Les deux articles du début de mon blog :

http://viedunebipolaire.unblog.fr/2008/07/19/commencons/

http://viedunebipolaire.unblog.fr/2008/07/19/suite/

Et je poursuis : déjà, ma naissance : quand ma mère a su qu’elle attendait un second enfant (à 33 ans), tout le monde lui a conseillé de vite avorter. Cela se conçoit car je fais partie d’une famille boubourge de Paris et là-bas, c’est un couple et un enfant, pas plus (mes parents sont tous deux fils et fille unique)! Moi, je faisais tâche. Une fois arrivée, j’ai été rejetée : mon père absent à l’accouchement (parti au resto), et ma grand-mère paternelle ne voulait jamais de moi chez elle. Pourtant, dès toute petite, tout le monde disait qu’on était pareilles elle et moi, maintenant, je sais qu’on est toutes les deux bipolaires ! La dernière fois que je l’ai vue, j’avais 8 ans. Si ça se trouve, elle est morte et je ne le sais pas, mais, au risque de vous choquer, je m’en fous ! C’est une inconnue.

Revenons à mon père : ma soeur avait 6 ans, et elle est vite rentrée dans l’adolescence et les conneries : à 8 ans, elle fumait sa première cigarette, aujourd’hui, elle est toujours aussi accro ! De ce fait, il a certainement vu en moi, la possibilité de se racheter, de « réussir » au moins une de ses filles car pour lui, ma soeur était la honte de la famille. Et là, ont commencées les petites phrases éducatives du style « il n’y a que les faibles qui pleurent », « regarde ta mère, c’est une merde, si tu ne veux pas devenir comme elle, tu fais ce que je te dis », « les jouets sont réservés au fainéants », « tu es une « ******** » mais un nom ça se mérite »… De plus, il battait ma mère.

Quand il est parti de la maison, c’était en pleine nuit : ma soeur et moi dormions, ça a été la bonne surprise au matin. Quand le juge pour le divorce nous a demandé à ma soeur et moi si notre mère buvait, on a répondu « non », mon père a dû le prendre comme la plus grande trahison de sa vie ! (Quand il est parti, il m’a dit « tu l’as voulue, tu l’as eue, maintenant démerde-toi avec ton alcoolique ».) Vous imaginez le mal qu’on a dû lui faire? Ensuite, ma mère a eu notre garde et lui devait nous voir un week-end sur deux, mais il nous a de suite dit « quand vous voulez, je viens vous chercher », ce que nous avons interprété comme « le moins possible », c’était notre mère qui nous forçait à y aller… une ou deux fois tous les deux mois…

Quand on y allait en week-end, c’était toujours le même déroulement : on faisait les courses : on allait dans le rayon gâteaux et il me faisait rire (jaune) car il nous demandait ce que nous voulions mais à peine avait-il terminé sa phrase qu’il avait choisi pour nous. Ensuite, nous rentrions et faisions nos devoirs, puis mettions la table, pour manger et débarrasser. Le lendemain (dimanche), il fallait se lever à 7h (car il l’avait décidé), faire le ménage pour lui pendant qu’il travaillait, à midi, il fallait lui servir son apéritif puis à table et il faisait la sieste : nous n’avions pas le droit de faire du bruit ni de regarder la télé alors nous restions assis à la table pendant environ 1h30 en attendant que notre père se réveille et nous ramène. Quel bonheur de rentrer chez nous ! C’est pourquoi moins on y allait, mieux on se portait mais je dois bien avouer qu’au moins, avec lui, on était dans un environnement sain.

Pour conclure, papa, je t’ai « quitté » il y a 4 ans environ car tu ne me montrais aucune marque d’amour, tu vis ta vie loin de moi mais pour moi, même si tu n’es pas un père, tu resteras à jamais mon mentor et c’est à toi que je pense quand je me remue le cul, c’est pour ne pas te décevoir, et c’est à toi que je pense quand je suis en dépression, heureuse que tu ne vois pas ça.

063b6cfw dans ma vie

Clash

9 janvier, 2009
au jour le jour, ma vie | 5 réponses »

Clash dans au jour le jour seule_dans_la_ville

Entre ma soeur et moi… Je crois bien que je viens de perdre ma soeur et non, je n’exagère pas, je vais vous expliquer pourquoi : elle devait me ramener mon portable cassé pour me rendre ma carte sim, j’en ai besoin pour mon nouveau portable car c’est un portable à carte, il y a tous mes numéros dedans, ce qui fait que pour l’instant, mon portable ne sert strictement à rien. Elle devait l’amener hier et finalement, elle a décidé que je n’en avais pas besoin, que ce n’était pas pressé, je ne sais pas quand elle me le rendra mais une chose est sure : elle fait exprés d’enterriner la guerre et elle comme moi sommes trés rancunières ! Qu’elle ne compte pas sur moi pour calmer la situation. J’ai tourné le dos à mon père, à mes parain-maraine, je peux lui tourner le dos aussi ! De plus, j’étais la seule de ma famille à être encore en « bon terme » avec elle, et ma mère et mes grands-parents ne cessent de me conseiller de prendre du recul… Je vais les écouter !

Je ne serai pas la maraine de la petite, je m’en fiche ! De toutes façons, je n’en peux plus de leur vie de merde !!! C’est une poisseuse, elle est née prés de Paris et maintenant, elle vit dans une caravane avec un copain qui la trompe et je ne donne pas cher de leur couple… Celle qui va en baver, c’est Zélie malheureusement…

Voilà, je ne veux même plus lui parler… Ce n’est pas le téléphone qui est la source du problême, bien au contraire, mais le fait qu’elle me prenne pour son valet !!!

J’ai décidé de me débarrasser des personnes néfastes pour moi, 2009 sera l’année du ménage familial : indépendance et balayage…

Quand je pense qu’elle et moi étions les deux soeurs inséparables, on a vécu les mêmes épreuves, on était unies par cela, puis la bipolarité et son esprit intolérant ont tout émietté, et là, c’est moi qui dis stop : maintenant, je pense à moi !!! Fini les gardes de Zélie quand je suis au plus mal, fini d’aller travailler au noir pour 0€, fini de devoir toujours tout lui céder… Début de la liberté !

Sinon, hier, je suis allée chez mon médecin pour renouveller mon traitement et je suis arrivée à 13h00 (il commence normalement à 13h30 et je voulais être en avance) mais il y avait quelqu’un avant moi (dernier rdv du matin), du coup, mon médecin m’a proposé de me faire passer juste aprés, au lieu d’attendre le début des consultations de l’aprés-midi car il avait du retard. C’est trés gentil. De plus, comme mon nouveau rdv psy est dans un mois, il m’a dit que si je ne me sentais pas bien, je pouvais aller le voir pour parler… C’est trés gentil aussi !

J’ai un petit souci dans ma dernière prise de sang : aldolase trop faible… Vous savez ce que ça signifie? C’est du chinois pour moi…

 

Article nocturne

24 décembre, 2008
ma vie | Pas de réponses »

Et oui, je ne fais rien, enfin, si : je réfléchis et je n’aime pas me contenter de réfléchir parce qu’aprés on oublie ce à quoi on a réfléchit. Ca, c’est dommage !!! Alors je viens écrire… Ca laisse une trace…

Je réfléchis à une surprise que je veux faire à quelqu’un que je connais bien maintenant mais je n’en dis pas plus, cette personne passe par ici… Or, c’est une surprise ! Je vous dirai tout ensuite, promis !

Et puis, je pense beaucoup beaucoup beaucoup à mon livre ! « Mon livre »? Et oui, vous voyez, j’en parle comme si il existait déjà, c’est parce que ça y est, il existe dans ma tête… Je sais ce que je vais écrire… Ce sera dans le même genre que mon blog… Vous croyez que ce sera bien? Je suis trop excitée mais je ne veux pas en parler à d’autres que vous car les autres vont me dire que dans quelques semaines ce sera fini, mon projet tombera à l’eau mais moi je sais que non ! Il me tient trop à coeur…

Sinon, aujourd’hui, je ne me suis pas ennuyée !!! Comme je l’avais prédit ! Et oui, je me suis occupée de ma filleule, j’ai eu un coup de déprime avec crise de boulimie puis vomissement, puis fatigue… Puis re-énergie et re-fourires et re-envie de faire plein de trucs, idées qui se bousculent !!! Je m’éclate ! lol

J’ai fait des gâteaux à la crème de marrons : un conseil : à ne pas faire… Ce n’est pas top la crème de marrons en biscuits… Par contre, je viens d’avoir une super idée pour demain. J’ai vraiment envie de le faire là mais si je le fais, je ne vais pas l’absorber, je n’aime pas gâcher… Il va falloir que j’attende. Demain, cette nouvelle recette sera sur mon autre blog. J’ai hâte, je vais me régaler !

Mais je suis idiote, demain c’est aujourd’hui parce qu’il est 1h00 déjà !!! Ca passe trop vite !

Bon, ben à tout à l’heure pour mon article du jour…^^

 

Un livre !

23 décembre, 2008
ma vie | 4 réponses »

Moi???

Quelle drôle d’idée ! Qui me tente bien, je dois avouer…

Monsieur Gusteau m’en a fait part, et il n’est pas le premier… Alors forcément, je me pose la question… J’adore écrire…

Seulement, écrire pour écrire n’a d’intérêt que pour moi…

Alors, une idée? Un thème? Ecrire quoi?

A vous la parole : Si vous avez une ou des idées, allez-y :

I am open.

 

Ecrire pour ne plus souffrir?

23 novembre, 2008
ma vie | 7 réponses »

Ecrire pour ne plus souffrir? dans ma vie gif_crier

Petit coup de gueule car je suis comme je suis et non, je ne changerai pas pour vous ! (vous = famille, amis… pas vous lecteurs ;) )

Pas une journée ne passe sans qu’on me dise que je suis méchante ! Dans 9O% c’est ma mère ! Une fois, j’ai regardé un reportage à la télé et une femme expliquait qu’elle était fière de sa fille. J’aimerai tant que ce soit pareil avec ma mère mais non… Dès que j’ouvre la bouche, c’est méchant !!! Elle est hyper intolérante et critique tout le temps tout le monde. Moi, hier, j’ai vu une photo d’une de ses amies une « big mama », ensuite, ma mère m’a dit qu’elle voyagait beaucoup. Je n’ai pas pu m’empécher de rire et de demander pour combien de personnes elle devait réserver dans l’avion pour elle lol mais je plaisantais, je ne pensais pas un mot !!! J’ai été boulimique, je ne vais pas me moquer des obèses ! Mais tout ce qui sort de ma bouche est mauvais !!! Tout !!! Je suis le diable si je l’écoute !!! Alors quoi faire pour devenir gentille? Elle vient juste de me dire qu’elle pensait que je lui voulais du mal ! Vous vous rendez-compte du choc? Mais merde, je ne sais pas quoi faire… Je l’aime, je me suis occupée d’elle toute ma vie, je me suis sacrifiée même car au lieu de jouer comme les enfants de mon âge, je faisais à manger, le ménage, je la surveillais… Quand je partais à l’école, elle cuvait, elle n’était pas réveillée, le midi, je mangeais en vitesse, je devais lui faire à manger ! Le soir, je la retrouvais souvent par terre car elle était tombée, elle menaçait de se suicider, je passais des nuits entières à la surveiller… A l’école, le nombre de profs qui me donnaient rdv avec l’assistante sociale car ils se doutaient de quelque chose, et moi, armée de mon plus joli sourire afin de faire croire que tout allait bien, que j’avais juste un problême avec ce prof et non chez moi ! Je pourrais la mettre à l’hôpital psychiatrique pour être tranquille quand j’en ai marre mais non, moi je ne le fais pas, elle, elle l’a fait deux fois pour moi !!! Je l’aime et je lui dis mais elle ne me croit pas Triste

Les gens viennent me voir quand ils ont besoin de moi : exemple : ma soeur : « je n’ai pas assez d’argent pour offrir un jouet à Zélie, tu ne pourrais pas lui en acheter un? Ben si ! » Et elle le sait ! Je dis toujours oui ! « Sandrine, tu peux venir à la boutique? Je m’ennuie » Ben oui ! « Sandrine, tu peux me faire la crèche en polystirène, je n’en ai pas le courage ! » Ben oui, et tu m’étonnes qu’elle n’en a pas le courage, il va me falloir au minimum 30h ! Mais moi quand je demande quelque chose, c’est non ! Et là, je viens de calculer mon budget total pour noël : 400€ !!! MAIS je suis méchante ! Si je l’étais je penserai à moi avant ! Parce que tous l’argent reçu pour mon anniversaire va partir pour leur faire plaisir et non pour me faire plaisir !!! Mais je m’en fous, j’aimerais juste qu’ils arrêtent de penser que je suis méchante Mecontent

Mon médecin : toutes mes douleurs sont liées à la bipolarité, il faut juste « que je travaille sur moi-même » je veux bien mais vous avez la traduction? Ca veut dire quoi? Je prends déjà les médocs ! Et je me bouge le cul quand je déprime, du moins, j’essaie parce que ce n’est pas évident…

Enfin : je suis épuisée, je pleure, je broie du noir, je ne vois plus d’avenir, je n’en ai plus envie… Vous pensez à ce que je pense? Passage euphorie=>dépression? J’en ai peur mais je ne veux pas, j’ai vraiment peur ! J’en ai marre, jamais je ne sortirai de cet enfer !

Nourriture : toujours n’importe quoi mais c’est la bipolarité donc pas la peine de me battre contre !

 

Médicaments, hygiène de vie, alimentation

2 novembre, 2008
ma vie | 1 réponse »

tube20fleur20181.jpg

 

Comment je fais?

J’ai subi l’anorexie, la boulimie vomitive et non vomitive. Alors, maintenant, comment je fais? Je mange pour vivre, tout simplement… Je ne me prends plus la tête.

Le matin, je mange si j’ai faim 1 ou 2 bananes…

Le midi : mon repas hyper complet => poisson vapeur, légumes, féculents, fruit ou yahourt ou les deux^^.

L’aprés-midi, si j’ai faim, une pomme et le soir, là, grignotage : yahourts, fruits, légumes, ou autre…

Voilà, je ne peux pas faire de sport, ni marcher, même monter les escaliers : difficile… alors je ne pense pas manger beaucoup, je crois aussi que l’alimentation  s’adapte aux besoins de chacun : chacun mange en fonction de son activité entre autres… Voilà, ne mangez pas comme moi, surtout que je mange moins : à cause du traitement et de mon non-activité physique. Mais au moins, je ne fais plus de malaise, ni d’orgie de nourriture…

 

Est-il possible d’effacer le 7 novembre du calendrier?

27 octobre, 2008
ma vie | 7 réponses »

Cela me serait d’une grande aide !

Mon grand-père refuse de faire un repas de famille, ma grand-mère dit que si ça se trouve, l’année prochaine elle sera morte, moi, je veux la paix !

Ils sont tous d’accord sur un point, ils veulent que mes 18 ans me marquent ! Qu’ils continuent ainsi, et je vais finir à l’hôpital, c’est sur que je m’en souviendrai toujours ! Bordel, c’est si dur de ne rien faire? C’est vrai, pour moi, ça ne signifie rien, pourquoi en font-ils tout un fromage? Ma mère sera de toutes façons encore bourrée et ils vont tous s’engueuler, je vais m’énerver parce qu’ils vont tous boire à outrance (ma mère n’est pas alcoolique par hasard, si vous voyez ce que je veux dire…) ! Merde, c’est une journée de cours, je veux juste les cadeaux emoticone

Elle est cro belle !!!

24 octobre, 2008
ma vie | 1 réponse »

Que du bonheur !!!

Ca fait du bien, elle est géniale : Pas un caprice, pas de pleurs, elle a joué, j’ai pu travailler, je l’adore ^^

 N’est ce pas, que je dis la vérité : elle est belle :

dscf1076.jpg

Et c’est une future fashion victime ! La preuve, elle a la peau sèche, et elle met de la crème… trop beauty :

dscf1078.jpg

A demain !

 

Compte-rendu

21 octobre, 2008
ma vie | 5 réponses »

20refl111.gif

Le 7 novembre, j’aurai 18 ans, je pense qu’aprés la vie mouvementée que j’ai eue je peux faire un premier petit bilan, du moins, j’en resens le besoin. C’est important afin que j’avance.

Je suis tout d’abord fière de moi parce que je me revois toute petite fille seule avec ma mère alcoolique à essayer de la relever quand elle tombait par exemple, je revois mon désaroi. Je me souviens que je me disais chaque jour que le lendemain je me suiciderai, j’en étais sure, je pensais ne pas être assez forte pour supporter cela encore plus. Finalement, à presque 18 ans, je me dis que je suis encore debout et même si cela n’a pas été facile, je suis fière de la gamine que j’étais, haute de 3 pommes. Je suis fière d’elle mais pas de moi aujourd’hui. C’est étrange, j’ai presque l’impression que celle que j’étais m’est étrangère aujourd’hui.

Je me dis aussi que j’ai gagné mes combats contre l’anorexie, la boulimie et les scarifications. Bien sur, ce n’est pas derrière moi. Je pense que lorsqu’on a été environ 7 années ano, bouli et scar, on ne peut pas tout déserber. Il reste forcément des racines. Cependant, ces racines, on peut les dompter ; je pense y arriver même si quand j’ai eu des virus sur mon ordi j’ai mordu mes doigts à sang, ou quand je n’ai pas faim, il y a toujours une petite voix qui me dit « profites-en, ne mange pas, perds du poids » mais il y a une plus grosse voix qui me dit « mange, tu en as besoin si tu veux un jour t’en sortir, ne retombe pas là-dedans, ne sacrifie pas tout le travail que tu as fait sur toi afin d’en sortir » et je mange, un peu certes mais je mange et bien souvent, au repas suivant, j’ai faim et je n’ai pas honte de le dire, je suis fière d’avoir faim !

Il y a également une partie trés noire en moi : j’ai battu ma mère. Si vous saviez combien je regrette, lorsque je me vois dans le miroir, j’ai envie de me mettre des baffes. Je me dis que je ne vaux pas mieux que ces hommes qui battent leurs femmes. Alors je ne dirai pas « j’ai battu ma mère parce qu’elle buvait », non, je ne m’abaisserai pas à ça ! Il faut être capable d’être honnête envers soi, je m’en veux, je n’ai aucune excuse, je ne le ferai plus jamais j’espère, et surtout, ça n’a pas été facile mais j’ai arrêté.

Alors voilà, je suis née avec deux parents, à 18 ans j’ai renié mon père et j’ai une alcoolique en guise de mère.

Je suis née comme tout le monde, non malade, à 18 ans je suis bipolaire.

Je suis aussi née toute gentille et innocente, aprés avoir compris la cruauté de certains Hommes, je ne me laisse plus marcher sur les pieds et je me méfie de certaines personnes ; parfois, mieux vaut être seul.

Je suis née sans personne pour me comprendre, aujourd’hui je ne suis plus seule.

Je suis née et quelques années plus tard, je me suis jurée de ne pas devenir une loque comme ma mère, aujourd’hui j’ai conscience que cela va être dur mais je compte toujours tenir cette promesse. Je me le dois.

 

123

La route vers l'enseignement |
AVOIR OU NE PAS AVOIR LA PO... |
Just the story of a girl |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MAUX
| Une voix dans ma tête
| News tunisienne